Elections départementales...

Publié le par Mam'Annie

Si je veux voter pour les départementales, j'ai le choix entre la droite et l'extrême droite !

Oui, oui, vous avez bien lu ! Il n'y a pas de candidats du Front de gauche sur la circonscription ! Ni de socialistes d'ailleurs...

Remarquez, pour les socialistes, cela s'explique un peu. Un président qui se dit socialiste de gauche et qui pratique une politique de droite, voire même... Comment voulez-vous que les citoyens  y comprennent quelque chose.

Alors notre Normandie va être livrée mains et poings liés à la droite et l'extrême droite de Le pen.

Je me demande comment font les gens pour ne pas se rappeler et comprendre ce que sont ces partis là ?

Encore la droite, ils connaissent, ils la pratiquent depuis des décennies.

Mais  le Front National ? BORDEL ! Voilà un parti d'extrême !

Messieurs et mesdames les électeurs de Le Pen. Vous rappelez-vous ce que fut la montée du fascisme ? Et lisez jusqu'au bout ! Pour rappel et pour ceux qui ne savent pas... :

Hitler adhère au DAP (Parti des ouvriers allemand), groupuscule ultra-nationaliste, anticapitaliste et antisémite d'une soixantaine de membres. Il s'impose rapidement au sein du parti. 1920 Le 24 février est fondé au Hofbräuhaus de Munich le parti national-socialiste ; le DAP devient le NSDAP. 1921 Hitler devient président du NSDAP avec des pouvoirs illimités. Le parti s'organise selon le Führerprinzip. Hitler s'entoure d'hommes qui vont l'aider à conquérir le pouvoir : Rudolf Heß, Ernst Röhm, plus tard Hermann Göring et Joseph Goebbels. Hitler noue des relations avec de riches industriels qui financent le parti. Celui-ci comporte 3 000 membres lors du premier congrès du NSDAP. 1922 Au deuxième congrès du NSDAP, le parti compte 6 000 membres. 1923 Au troisième congrès, le parti a 22 000 membres. Le 9 novembre, la tentative de putsch à Munich se solde par un échec ; Hitler est emprisonné et rédige "Mein Kampf" en prison. 1924 Le 4 mai ont lieu des élections au Reichstag. C'est un succès pour les communistes (3 700 000 voix) et pour le NSDAP (1 900 000 voix). 1925 Hitler sort de prison. Il réorganise le parti qui s'était disloqué en son absence. 1926 Hitler convoque un congrès du NSDAP à Bamberg et reprend les rênes du parti. 1928 Le 20 mai, aux élections législatives, les communistes obtiennent 3 200 000 voix, le NSDAP 800 000 voix. 1929 La crise économique mondiale touche durement les Allemands, en particulier les classes moyennes. Cela entraîne un afflux de membres dans le parti. 1930 La crise profite aux nazis. Lors des élections au Reichstag, les socialistes obtiennent 143 sièges, les nazis 107 (6 400 000 voix), les communistes 77 (4 500 000 voix). Pour beaucoup d'électeurs, c'est un vote de protestation contre la République de Weimar, qu'ils jugent impuissante face à la crise. 1932 Au premier tour de l'élection présidentielle, Hindenburg obtient 18 661 000 voix, Hitler 11 338 000 voix et Thälmann (communiste) 4 982 000 voix. Au second tour, Hindenburg l'emporte avec 19 367 000 voix, contre 13 419 000 pour Hitler et 3 706 000 pour Thälmann. En avril, le NSDAP l'emporte lors des élections régionales en Prusse, Bavière, Wurtemberg et Hambourg. Le NSDAP obtient 230 sièges au Reichstag (13 732 000 voix) aux élections du 31 juillet. Les socialistes ont 133 sièges, les centristes 97, et les communistes 89 (5 200 000 voix). Le 12 septembre, une motion de censure est votée contre le gouvernement von Papen ; le Reichstag est dissous. Le 6 novembre, les nazis obtiennent 196 sièges au Reichstag (11 750 000 voix). Le 17 novembre, von Papen démissionne. Le 19 novembre, un groupe d'industriels et de financiers demande que Hitler soit nommé chancelier. Le 24 novembre, Hitler refuse ce poste, car Hindenburg ne lui accorde pas les pleins pouvoirs. Le 2 décembre, von Schleicher est nommé chancelier. 1933 Les intrigues continuent : le 4 janvier, Hitler a une entrevue avec von Papen, le lendemain avec des industriels qui lui assurent le soutien des milieux d'affaires. Le 28 janvier, les négociations et les intrigues aboutissent à la chute du gouvernement von Schleicher. Le 30 janvier, Hindenburg nomme Hitler chancelier.

 

Comme un écho aujourd'hui qui revient. A ce moment de l'histoire Hitler n'était qu'un homme à la tête de son parti, élu par le vote démocratique, avec de très bonnes intentions... Mais il faut toujours chercher ce qu'il y a derrière, non ?

Achtung ! Allez voter aux élections ! Mais, Ne laissez pas l'histoire recommencer. Soulevez les masques et voyez le vrai visage du Front National de Le Pen, vous ne pouvez pas faire comme si vous ne le saviez pas !

Sinon, malheur à tous ceux qui ne pensent pas comme lui !

« Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas communiste.

Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas social-démocrate.

Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas syndicaliste.

Lorsqu’ils sont venus me chercher,
il ne restait plus personne
pour protester. »

Poème attribué à Niemoller

Wikipédia

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fusette 21/03/2015 21:15

Ah ! quand même ! guère le choix, reste le vote blanc.. Ici, nous avons 4 listes ump, ps, front de gauche et .. et ? "l'espérance bleu marine"...demain je ne vote pas, dorénavant je n'irai voter que pour faire barrage au fn..
bonne soirée